Quand les stations de ski pourront-elles ré-ouvrir : report de la date de réouverture du 7 janvier 2021, février en question

Pour toutes les communes et stations de montagne, le deuxième confinement pesait depuis plusieurs semaines sur le démarrage de la saison de ski 2020-2021. Alors que la première vague de Covid-19 et le confinement de mars avaient stoppé net une saison déjà bien avancée, l’inquiétude restait grande quant à la date possible de reprise pour les stations, les remontées et les saisonniers et professionnels de la neige.

C’est pourquoi les stations déjà meurtries début 2020 espéraient pouvoir bénéficier du déconfinement partiel suite à la baisse des cas de Covid mi-novembre. Mais ce ne fut pas le cas.

On revient dans cet article sur le report de la date de réouverture des stations de ski pour la saison 2020- 2021, un feuilleton qui malheureusement se poursuit au delà des vacances de Noël avec un report du démarrage prévu le 7 janvier et désormais un questionnement pour une réouverture des stations pour les vacances de février

Quand vont ré-ouvrir les stations de ski en 2021 ?

Mise à jour le 7 janvier 2020

Après le report du démarrage de la saison 2020-2021 au delà des vacances de Noël (voir détails ci-dessous), la date du 7 janvier était marquée d’une pierre blanche (de neige tant elle est tombée) dans le calendrier des responsables de stations et de remontées mécaniques. C’est en effet la date qui était indiquée comment pouvant marquer le re -démarrage des stations après des vacances de Noël très difficiles tant en termes de fréquentation que de Chiffre d’Affaires.

Si la pandémie liée au Coronavirus est désormais arrivée à un plateau en France, le taux de contamination n’est pas redescendu autant que souhaité par le gouvernement. Cela a déjà amené à évoquer le report de la réouverture des restaurants et bars, faisant planer une véritable incertitude quant à un redémarrage le 7 janvier. Des communications inquiètes de la part des représentants des métiers de la montagne et du ski en particulier se sont faites entendre début janvier et Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a indiqué qu’une ouverture à cette date était « peu probable »… Après des réunions avec les ministres concernés, la décision quant à un report de la réouverture des stations  a été annoncée le jeudi 7 janvier par le 1er ministre Jean Castex, après que le conseil de défense sanitaire se soit tenu. Mais que va-t-il se passer maintenant, alors que de nombreux skieurs se posent des questions concernant les réservations déjà effectuées ou en attente.

Si l‘objectif d’une ré-ouverture pour les vacances de février a été partagé par le 1er ministre lors de sa conférence de presse du 7 janvier, il n’a néanmoins pas pris d’engagement, mettant en avant le lien avec la situation sanitaire. Rendez-vous est pris pour le 20 janvier, date à laquelle une nouvelle décision sur la réouverture des stations sera prise. Celle-ci interviendra donc seulement 2 semaines avant le début des vacances d’hiver. Pour mémoire, la Zone A débute ses congés samedi 6 février, qui se terminent le 21 février, la Zone C démarre ses vacances de ski le samedi 13 février et les termine le 31 février. Enfin, la zone B est la dernière à partir, du 20 février au 7 mars 2021.

Au delà de la date de reprise des stations en janvier qui empêchent les stations de fonctionner, ces reports ont un impact direct sur la commercialisation des séjours pour la période la plus importante de la saison, celle de février. Nul doute que les aspirants skieurs ont en tête le retour forcé des vacanciers de la dernière zone en mars dernier, au premier jour de leur séjour … Sachant que les vacances de Noël l’ont montré de manière chiffrée : si les activités de montagne comme les randonnées raquettes, le ski de randonnée, le ski de fond, la luge et autres chien de traineau peuvent prendre le relais de l’activité ski elle-même, cela n’a pas du tout le même impact financier pour l’économie des stations. En particulier celles de haute altitude. La décision devra donc être prise avec suffisamment d’avance pour offrir la visibilité nécessaire à la remise en marche des installations de remontées mécaniques, car ce n’est pas immédiat, loin de là.

Du coté de nos voisins, la décision a déjà été prise et l’Italie a repoussé sa ré-ouverture des domaines skiables du 7 au 18 janvier au mieux. Ceci étant soumis à des condition sanitaires et à des règles spécifiques sur la fréquentation des remontées et des pistes de ski.

Plusieurs communiqués émanant d’organisations représentant les professionnels du secteur ont été diffusés dans la journée du 5 janvier, comme celui de « Domaines Skiables de France », le Syndicat National des remontées mécaniques et des domaines skiables, intitulé « Plus rien ne justifie la fermeture complète des domaines skiables français« :

5 janvier 2021 – L’heure n’est plus à l’hésitation ni aux approximations permanentes, mais bien à l’action et à la prise de décision. A moins de 48 heures de la date annoncée du 7 janvier par le gouvernement pour une ouverture des domaines skiables des stations de ski, Domaines Skiables de France déplore le mutisme du gouvernement et propose que les premières autorisations d’ouverture soient données dès maintenant suivant la situation sanitaire de chaque département. A 4 semaines des vacances de février, l’enjeu est majeur pour remettre en route les stations, privées de 80% d’activité à Noël. Domaines Skiables de France souhaite montrer par l’exemple que les protocoles sanitaires mis en place sont efficaces et que le ski n’est pas une activité à risque.

La fin des vacances scolaires a ouvert une période qui ne peut plus être considérée comme « à risque » par le gouvernement. En cette basse saison, toutes les études montrent que les vacanciers seront principalement des habitants des départements limitrophes. Enfin, dans la plupart des départements de montagne, les taux d’hospitalisation et la circulation du virus sont à des niveaux compatibles avec l’ouverture des domaines skiables. Afin d’évaluer l’efficacité des protocoles, Domaines Skiables de France propose au gouvernement que ces ouvertures soient accompagnées des évaluations préalablement à la période des vacances scolaires. A ce jour, aucune étude ne prouve que des activités individuelles à l’extérieur, au grand air, soient à risque (y compris sur les remontées mécaniques où le masque sera obligatoire). Voilà donc une occasion de le vérifier en toute impartialité.

« Malgré les désastres économiques et sociaux que cela a déjà engendré, la fermeture des stations à Noël a été décidée pour des raisons sanitaires afin de limiter le déplacement des populations. Mais compte tenu de la situation sanitaire actuelle, nous demandons expressément l’ouverture au 7 janvier des domaines skiables situés dans les régions où la situation le permet. Il est temps que le gouvernement jette un regard objectif sur ce dossier et respecte la parole donnée d’ouvrir le 7 janvier, car plus rien ne justifie que l’on interdise une activité qui se déroule en plein air et avec des protocoles sanitaires adaptés. Nos propositions sont concrètes, maintenant c’est au gouvernement d’agir » a déclaré Alexandre Maulin, Président de Domaines Skiables de France.

Les vacances de Noël se sont terminées avec un recours massif à l’activité partielle, un taux moyen d’occupation des logements en chute de 70% et une baisse de plus de 80% de l’activité économique. En responsabilité, les territoires montagnards ont perdu 1,6 milliards de chiffre d’affaires qui s’ajoutent aux 1,4 milliards d’euros de mars dernier lors du premier confinement : rien ne justifie de prolonger plus longtemps cette situation.

 

 

Pas de réouverture des stations de ski à Noël

Retrouvez ci-dessous notre article original paru en novembre et mis à jour avec les décisions concernant Noël

Plusieurs réunions se sont tenues autour du 23 novembre entre les syndicats de la profession et le gouvernement pour examiner comment un démarrage de la saison, moyennant des protocoles sanitaires bien spécifiques, pourrait être envisagé. Le premier ministre avait ensuite indiqué qu’il était trop tôt pour se prononcer, remettant la décision au 5 décembre et indiquant que les choix des autres pays frontaliers (Suisse, Espagne, Italie) seraient également examinés dans le cadre d’une coordination Européenne

Mais lors de son allocution du 24 novembre, le président de la République a douché les espoirs de toute la profession en indiquant qu’il ne « pensait pas que les stations pourraient être en activité pour Noël » dans le contexte sanitaire actuel. C’est une immense surprise qui a alors frappé les professionnels et fans de glisse et de sports d’hiver. L’une des raisons qui incite à la prudence est liée à la pression hospitalière des départements tels que la Savoie et l’Isère notamment, qui ont eu une forte activité liée à la deuxième vague de Covid-19 particulièrement marquée et virulente dans ces départements et ceux proches de la Suisse. Cet aspect est disputé par Alexandre Maulin, président de Domaines skiables de France, qui indique que 92% à 94% des accidentés du ski sont traités en cabinets de station. Mais c’est aussi pour éviter les brassages de populations en provenance de régions et pays différents, amenées à se croiser dans les stations (dans la Vallée de Chamonix, c’est 50 % de clientèle étrangère qui fréquente les lieux en saison).

Alors, couac gouvernemental ou choix déjà tranché ? Il était difficile d’être très optimiste au soir de l’allocution. Mais comme l’indique France 3 ici, la profession restait mobilisée et espèrait pouvoir infléchir cette décision et souhaite y travailler avec le gouvernement.

Deux jours après, le 26 novembre 2020, lors des précisions apportées par le premier ministre après l’allocution de Mr Macron, la fermeture des remontées mécaniques est confirmée, mais pas des stations qui resteront accessibles pour « prendre le bon air des montagnes » !

Alors que la fin du confinement pour le 15 décembre est confirmée par le premier ministre lors de son allocution du 10 décembre, il était aussi précisé que les conditions n’étaient pas aussi bonnes que souhaitées. Du coup, les musées et parc zoologiques qui devaient rouvrir ne le pourront pas avant au mieux le 7 janvier 2021. En parallèle, le point des stations de ski est rapidement évoqué en indiquant que les responsables du domaine et les services du ministère doivent se rencontrer le 11 décembre. Mais cette réunion a depuis eu lieu et malheureusement, c’est désormais acté : les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir pour les vacances de Noël, La prochaine date qui pourrait être envisagée est désormais le 7 janvier 2021 … Mais cela dépendra de l »évolution de la crise sanitaire : « si le reflux » de l’épidémie « se poursuit », selonJean-Baptiste Lemoyne. La crainte du gouvernement porte avant tout sur les brassages de population en provenance de nombreux villes différentes. Si cette ouverture de début janvier peut se faire, cela sera bien entendu avec une mise en place de protocoles sanitaires.

Des aides spécifiques aux acteurs de la montagne sont également accordées dans ce contexte : l’accompagnement du secteur est porté à 400 millions d’euros. Ainsi, ce sont environ 12 000 commerces « situés dans une zone de montagne » qui deviennent éligibles au fonds de solidarité renforcé. Cela va des commerces alimentaires aux agences de location immobilière en passant par les moniteurs de ski. Les saisonniers embauchés et placés en chômage partiel seront aussi indemnisés auprès des stations sans reste à charge pour les entreprises sachant que selon les chiffres partagés, de 85 à 90 % des embauches habituelles auraient été effectuées, dans l’attente d’une ouverture désormais repoussée.

Nous allons suivre les prochains développement sur le sujet dans les jours à venir et mettrons à jour cet article pour vous tenir informés de la date de réouverture des remontées en station.

Restera le ski de fond, les raquettes et bien entendu le ski de randonnée, à condition de faire très attention aux risques d’avalanches, sachant que la neige tombe fort puis début décembre et que les cumuls commencent à être conséquents.

Une pétition pour demander l’ouverture des stations de ski pour Noël

petitin pour ouvrir les stations de ski à noel

Une pétition pour réclamer la ré-ouverture des stations de ski avant janvier a démarré sous le titre « #cet hiver je skie » à cette adresse, elle commence ainsi :

Les professionnels du ski, après avoir été reçus le 23 novembre par le Premier Ministre qui leur a indiqué qu’aucune décision ne serait prise avant au moins 5 ou 10 jours, ne comprennent pas que vous leur ayez signifié le lendemain et en des termes à peine voilés, que l’ouverture des stations pour les vacances de Noël était exclue.

Ils sont bien sûr responsables et conscients du contexte sanitaire, mais ils ne sont pas résignés car l’enjeu de Noël est majeur pour la montagne et parce qu’ils se sont mis tous ensemble en ordre de marche pour pouvoir ouvrir les stations, en offrant aux vacanciers les meilleures conditions de sécurité sanitaire.

 

Le ski dans les pays frontaliers Allemagne, Suisse, Italie, Espagne sera-t-il possible à noël ?

La question de l’ouverture des stations dans les autres pays frontaliers de la France peut se poser à la fois pour ceux qui pourraient éventuellement s’y rendre depuis la France quand les conditions de circulation seront redevenues normales, sans attestations. Mais elle se pose également car le gouvernement a plusieurs fois évoqué une coordination européenne sur le sujet de l’ouverture de leurs remontées mécaniques à Noël. Néanmoins, des règles bien spécifiques à chaque pays quant à l’arrivée de personnes arrivant de pays étrangers seront bien entendu en vigueur et il est nécessaire de

Voici ce que l’on sait pays par pays au 26 novembre 2020, sachant que Mr Castex a rappelé le 26 novembre qu’une coordination au niveau européen était en cours :

  • Fermeture des stations en Allemagne à Noël : la chancelière Angela Merkel ne semble pas souhaiter une ouverture des stations de ski d’Allemagne pour Noël et milite pour une cohérence Européenne sur le sujet, avec une fermeture qui durerait jusqu’au 10 janvier. Reste à convaincre les autres pays, ce qui ne sera pas simple, elle même le concède. Néanmoins, une chose est certaine, les stations de Bavière,  au sud-est, ne rouvriront pas, c’est Markus Söder, le dirigeant du Lander qui l’a indiqué.
  • Le Ski en Italie à Noël : la situation n’est pas encore tranchée pour les stations du pays, très touché par le Covid, mais le président du conseil, Giuseppe Conte ne semblait pas prévoir une ré-ouverture sans contraintes.
  • Skier en Suisse à Noël ? Pour l’instant, la suisse n’a  pas annoncé de fermeture de son dmaine skiable suite à l’épidémie de Coronavirus, qui a pourtant beaucoup plus touché le pays que lors de la première vague.
  • L’Espagne et le ski à Noël 2020 : ce pourrait être une destination pour les habitués des pyrénées et frontaliers car pour l’instant l’Espagne n’a pas annoncé de fermeture de ses domaines skiables. Reste qu’il faudra bien voir les possibilités de déplacement et d’entrée/ sortie du territoire espagnol avant de se ruer sur les pistes